Alimentation : et si on restait cool ?

Sans gluten, sans lactose ou bio : les allégations sont de plus en plus nombreuses sur les aliments. Avec à la clé si on ne mange pas bio ou des produits contenant du gluten, l’impression de se faire du mal. L’alimentation devient anxiogène avec une perte de plus en plus importante de la notion de plaisir. Et si on apprenait à lâcher du lest ?

Bien manger sans se stresser

Ne pas se stresser ne veut pas dire manger n’importe quoi et enchaîner les restaurants. Il est clair que les viennoiseries ou les gâteaux apéritifs sont à proscrire tous les jours mais nul besoin pour autant de les diaboliser. Vous n’aurez pas un cancer parce que vous mangez une fois par semaine quelques biscuits apéritifs… même si ceux-ci ne sont pas des plus bénéfiques pour votre santé.

Manger bio autant que possible  

Il n’est pas possible pour tout le monde de manger bio, principalement à cause du prix plus élevé de ces produits. Si vous n’avez pas le budget pour faire la totalité de vos courses en bio ne culpabilisez pas. Consommez simplement en bio les aliments qui contiennent les quantités les plus importantes de pesticides.

Pour les fruits et légumes à la peau très épaisse comme l’avocat, la banane ou le melon le choix du bio est moins primordial.

En revanche, d’autres fruits et légumes contiennent souvent des résidus importants de pesticides. Dans ces cas-là, il est préférable de les choisir bio.  

Parmi les légumes à consommer bio de préférence, on retrouve les épinards, le céleri, le poivron, les pommes de terre et les endives.

Parmi les fruits à consommer bio de préférence, on retrouve les fraises, les nectarines, les pommes, les pêches, les poires, les cerises, le raisin et les tomates.

Si vous ne trouvez pas de produits bio et locaux, privilégiez le local au bio, qui sera beaucoup plus écologique. Mieux vaut consommer une tomate locale qu’une tomate ayant poussé sous serre à l’étranger.

Du sucre : oui mais sans excès

Le zéro sucre ce n’est pas pour tout le monde. Il est un peu triste de se dire qu’on ne mangera presque plus jamais de délicieuses pâtisseries ou qu’on ne croquera plus dans un bon chocolat. Cependant, comme consommer trop de sucre n’est pas des plus bénéfiques pour notre santé il est tout de même important de surveiller notre consommation.

Essayez de ne plus consommer de sucre au petit déjeuner afin de ne pas éveiller votre envie de sucre. Evitez aussi les desserts à la fin du déjeuner qui entretiennent l’addiction au sucre. Enfin, essayez de limiter les aliments transformés qui sont souvent très riches en glucides rapides.

Eviter les additifs les plus controversés

Ce qui est assez perturbant avec les additifs c’est qu’on ne sait pas vraiment ce qui se cache derrière leur code commençant par E. On peut donc prendre peur devant un additif alors que celui-ci n’est qu’un dérivé de matière naturelle.

D’où l’intérêt de connaître les additifs dont il faut particulièrement se méfier et d’avoir cette liste en tête lorsqu’on fait ses courses. Parmi les additifs qui sont potentiellement les plus toxiques on retrouve :

-Les phosphates (E339 À E343, E450 À 452) : Ce sont des antioxydants qui permettent d’éviter que les aliments changent de couleur, que leur goût ne change et qu’ils rancissent. On les retrouve surtout dans les céréales, dans les plats préparés et dans les produits de boulangerie.

-Le dioxyde de titane (E171) : C’est un colorant blanc qui permet de rendre les aliments plus brillants. On le retrouve dans les aliments avec enrobage comme les confiseries, les biscuits ou les gâteaux vendus en pâtisserie.

-Le nitrite de sodium (E250) : C’est un conservateur qui permet aussi de rendre les charcuteries bien roses. On le retrouve principalement dans les charcuteries industrielles.

-Le caramel sulfite d’ammonium (E150D) : C’est un caramel de synthèse utilisé comme colorant marron foncé. On le retrouve surtout dans les sodas, le vinaigre balsamique et les desserts au caramel.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés