Ces vêtements qui polluent le plus

On le sait presque toutes : l’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière l’industrie pétrolière. Pourtant, même en sachant cela, il n’est pas toujours facile de réfréner ses envies de shopping ou de ne se tourner que vers des marques éthiques. La solution consiste peut-être à adopter progressivement de nouvelles habitudes, en commençant par les vêtements les plus « polluants ».

Le jean

Sans surprise, le jean fait parti des vêtements les plus polluants. Lorsqu’on observe la couleur de l’eau de lavage de son jean préféré on se rend vite compte que laver un jean n’est pas spécialement bon pour l’environnement.

Un jean nécessite, pour être produit, des centaines de litres d’eau mais aussi des colorants, des détergents et des pesticides. Plus un jean et délavé et plus il contient des produits chimiques. Préférons donc les jeans les plus bruts possibles.

Pour obtenir la teinture adéquate, le jean est trempé dans différents bains contenant de l’indigo synthétique. Ce sont ces bains (qui s’élèvent parfois à douze) qui permettent de donner au jean sa jolie couleur bleue. L’indigo synthétique utilisé pour colorer le jean est souvent fabriqué à partir de de charbon ou de pétrole.

Une fois le jean coloré, il faut éliminer cette « eau bleue ». Malheureusement toutes les usines ne possèdent pas les infrastructures nécessaires pour traiter cette eau. Cette eau polluée est donc parfois versée directement dans les cours d’eau. Inutile de dire que le liquide s’avère extrêmement toxique pour la faune et la flore environnante.

Pour les jeans délavés, on ajoute en plus un certain nombre de détergents qui sont, eux aussi, très polluants. Les ouvriers dans les usines travaillent à mains nues et sont donc en contact avec ces produits toute la journée. Les vapeurs respirées sont elles aussi toxiques.

La solution : opter par exemple pour un jean écologique fabriqué en France de la marque 1083. En plus d’être respectueux de l’environnement, ce jean possède un rapport qualité prix très raisonnable.

Les collants

Le principal souci des collants, c’est qu’ils sont souvent très peu résistants. Il est pourtant possible de fabriquer des collants très solides mais les marques n’ont pas encore sauté le pas. Dans plus de 70% des cas, un collant classique ne résiste pas à plus de six utilisations.

Même si les collants sont des petites pièces, ils nécessitent jusqu’à 14 000 kilomètres de fils, 750 litres d’eau et une grande quantité de teintures qui sont souvent allergisantes. Les collants contiennent de nombreux intrants chimiques qui se déposent sur notre peau lorsque nous les portons.

Des collants qui s’usent vite c’est énormément de déchets générés. C’est d’autant plus problématique que le nylon est difficile à recycler et met plusieurs centaines d’années à se décomposer.

La solution : opter pour un collant écologique comme ceux de la marque Swedish Stockings qui sont produits en Italie à partir d’un nylon entièrement recyclé. Le polyamide est récupéré d’anciens filets de pêche et les teintures utilisées sont hypoallergéniques.

Les vêtements en polyester

Le polyester représente 70% des fibres textiles synthétiques utilisées dans les vêtements. C’est une fibre particulièrement polluante puisqu’il faut 1.5kg de pétrole pour produire 1kg de fibres de polyester.

Assimilable au plastique, cette matière génère de nombreuses émissions toxiques pour l’environnement comme le bromide de sodium ou le dioxyde de titane.

Lors du lavage, les agents chimiques contenus dans le vêtement sont en partie éliminés et finissent dans les cours d’eau. De plus le vêtement se décompose légèrement ce qui entraîne une pollution aux micro plastiques.

Que penser du polyester recyclé ? Le polyester recyclé est fabriqué en faisant fondre du plastique et en le re-filant en une nouvelle fibre de polyester. Le souci, c’est que souvent les vêtements ne sont pas composés à 100% de plastique mais de plastique mélangé à d’autres matériaux. Ils deviennent donc beaucoup plus compliqués à recycler.

De plus un vêtement ne peut être recyclé éternellement puisque lorsque le plastique est chauffé il perd en qualité.

Enfin le processus de recyclage du polyester n’est pas forcément très écologique puisque des agents de blanchiment à base de chlore sont parfois utilisés.

La solution : privilégier des matières plus naturelles comme le coton ou le lin (de préférence bio).

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés