Le vernis à ongles est-il dangereux ?

L’été est la saison où on porte le plus de vernis à ongle. Mais en sentant sa forte odeur à chaque fois qu’on le pose on a un petit doute : n’est ce pas toxique pour nous d’appliquer un tel produit sur nos ongles ? On fait le point sur cet indispensable de notre trousse à maquillage d’été !

Que contiennent les vernis à ongles ?

Créer un vernis un long est loin d’être simple puisque le produit doit répondre à plusieurs critères : tenir longtemps, s’appliquer facilement et avoir une jolie couleur.

Pour cela les fabricants on tendance à ajouter pas mal de substances qu’on a souvent du mal à déchiffrer. Ainsi à l’intérieur de ces petits flacons on retrouve des résines qui rendent le vernis brillant, des solvants qui facilitent son application, des pigments naturels ou synthétiques pour donner une jolie couleur et des agents filmogènes pour éviter que le vernis ne s’écaille trop vite.

Le souci c’est que tous ces ingrédients sont loin d’être naturels et certains seraient même potentiellement toxiques pour notre santé.

Le formaldéhyde, qui agit comme durcisseur, fait ainsi parti de la grande famille des perturbateurs endocriniens et est classé comme produit cancérigène. Heureusement de plus en plus de vernis sont aujourd’hui formulés sans formaldéhyde.

Cependant le formaldéhyde n’est pas le seul composant qui pose problème dans les vernis, on retrouve aussi :

-le dibutyl phtalate qui est un plastifiant qui améliore la texture des vernis. Il agirait lui aussi comme perturbateur endocrinien.

-le toluène qui est un solvant irritant et neurotoxique qu’il vaut mieux éviter de respirer.

-le xylène qui est un solvant irritant pour la peau et les yeux et qui est aussi neurotoxique.

-le camphre qui est un assouplissant agissant comme perturbateur endocrinien et toxique pour le système nerveux. Il faut éviter de le respirer.

-le tryphenyl phosphate qui agit comme plastifiant. Il agit comme un perturbateur endocrinien.

-les benzophénones qui sont des filtres UV qui protègent le vernis du soleil dans le flacon. Ils sont allergisants et sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

Et ce n’est pas tout ! Il existe encore d’autres composants potentiellement toxiques dans nos vernis, de quoi faire froid dans le dos.

Que penser des vernis dit « naturels » ?

Aujourd’hui les vernis à ongles bio n’existent pas. Remplacer tous les produits synthétiques des vernis par des produits naturels est extrêmement compliqué. Un vernis bio aurait une tenue extrêmement courte, aurait tendance à sécher dans le flacon, serait plus difficile à appliquer et posséderait une couleur beaucoup moins vive.

Certaines marques ont néanmoins lancé des vernis plus naturels comme les vernis 3-free, 5-free et aujourd’hui 10-free (sans toluène, formaldéhyde, dibutyl-phtalate, camphre synthétique, TPHP, xylène, styrène, benzophénones, parabène, colophane, nickel).

Toutes les marques ne sont pas forcément d’accord sur quels ingrédients ne sont pas présent dans les vernis 3-free ou 5-free par exemple, ce qui fait que la liste des ingrédients peut varier d’une marque à une autre.

Certaines marques revendiquent aussi des allégations qui ne sont pas fidèles à la réalité comme l’a montré l’étude de UFC Que Choisir.

Alors bien sûr pas question pour autant de ne plus jamais porter de vernis à ongles. En se tournant vers des marques naturelles, même si la composition n’est pas parfaite, on limite quand même le nombre de substances toxiques avec lesquelles on est en contact.

De plus on évite d’appliquer du vernis toute l’année car comme bien souvent c’est la dose qui fait le poison. Enfin on prend toujours garde à appliquer son vernis dans une pièce aérée.

Et en ce qui concerne le dissolvant ?  

Les dissolvants contiennent eux aussi plusieurs substances toxiques pour notre organisme. Beaucoup de dissolvant sont aujourd’hui sans acétone, un composant très toxique.

Comme pour les vernis, il n’existe pas de dissolvant bio (difficile d’enlever des produits synthétiques avec des ingrédients naturels) mais des dissolvants naturels, exempts des composants les plus sujets à controverse.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés