Noix de coco: zoom sur les différentes façons de consommer cet aliment tendance

La noix de coco est ces dernières années un des emblèmes de l’alimentation healthy que ce soit sous forme d’eau ou d’huile par exemple.

Longtemps diabolisé du fait de sa richesse en acides gras saturés, on vante aujourd’hui ses arguments santé. Il s’avèrerait en effet qu’il existe plusieurs types d’acides gras saturés et que tous ne sont pas néfastes pour notre santé.

La noix de coco s’inscrit dans la tendance des noix ou des avocats qui sont les emblèmes d’une alimentation saine avec de très nombreuses recettes sur les réseaux sociaux.

Preuve de cet engouement les exportations de noix de coco ont littéralement explosé ces dernières années pour atteindre les 400 000 tonnes par an. Les noix de coco que nous consommons proviennent principalement des Antilles françaises, de République Dominicaine, de Polynésie, d’Indonésie et des Philippines.

La noix de coco sous toute ses formes

L’eau de coco

L’eau de coco est issue des noix de coco jeunes car plus les noix de coco murissent et moins elles contiennent d’eau. L’eau de coco a un aspect trouble et possède un goût assez peu prononcé, légèrement sucré.

L’eau de coco s’avère très peu calorique puisqu’elle ne contient que 20kcal pour 100g. Elle possède aussi l’avantage d’être riche en minéraux comme le potassium, le fer ou le manganèse. Elle contient du sucre même si les quantités restent raisonnables. Ainsi un verre de 20 cl d’eau de coco contient environ 1 morceau de sucre et demi.

Du fait de sa richesse en potassium l’eau de coco est déconseillée en cas d’insuffisance rénale ou cardiaque.

La pulpe fraîche 

La pulpe se trouve sous la coque est se présente sous la forme d’une chair marron semi sèche.

Cette pulpe est beaucoup plus calorique que l’eau de coco puisqu’elle contient 360kcal pour 100g, s’avère plutôt riche en lipides (33% de lipides) et est composée à 90% d’acides gras saturés. Néanmoins ces acides gras saturés, contrairement à ceux qu’on peut trouver dans les produits animaux, ne sont pas néfastes pour la santé.

La pulpe de coco est assez peu sucrée mais riche en fibres (9g de fibres pour 100g). Elle renferme aussi des vitamines comme la vitamine E, des minéraux comme le magnésium ou le fer et des oligoéléments comme le cuivre, le manganèse ou le sélénium.

La pulpe de coco peut être incorporée dans des salades de fruits par exemple ou dans des gâteaux.

La pulpe sèche

La pulpe sèche est issue de la pulpe fraiche de noix de coco qui a été séchée. Elle se présente la plupart du temps sous forme de copeaux ou de poudre.

La pulpe sèche est plus riche en calories que la pulpe fraîche, elle contient 690kcal pour 100g, est riche en lipides (66% de lipides) et en fibres (14g de fibres pour 100g). Tout comme la pulpe fraîche la pulpe sèche est riche en vitamine, en minéraux et en oligoéléments.

La pulpe sèche de coco peut être incorporée dans des plats sucrés ou salés ou en pâtisserie.

Le lait de coco

Le lait de coco est obtenu à partir de pulpe fraîche qui a été broyée, pressée et mélangée à de l’eau. Le lait de coco est un liquide assez épais souvent vendu en boîte de conserve qui a tendance à se séparer en deux phases : une phase aqueuse au-dessus et une phase plus solide en dessous, qui ressemble à une crème.

Le lait de coco est plus calorique que le lait animal et que les autres laits végétaux puisqu’il contient 170kcal pour 100g (50kcal pour 100g de lait demi-écrémé). De plus il ne contient pas de calcium et ne contient que très peu de protéines. Il s’avère aussi très riche en matière grasse ce qui le rend plus proche d’une crème que d’un lait.

Le lait de coco peut être incorporé dans des préparations salées ou sucrées comme les soupes ou les desserts.

La crème de coco

La crème de coco est très semblable au lait et ne contient juste qu’une part plus faible d’eau.

Tout comme le lait elle est plutôt calorique (330kcal pour 100g) et riche en lipides (acides gras saturés qui ne sont cependant pas néfastes pour notre organisme).

Elle remplace la crème fraiche dans les préparations culinaires.

L’huile de coco  

L’huile de coco est obtenue à partir de pulpe de coco pressée. Tout comme la crème elle est riche en acides gras saturés.

L’huile de coco a la particularité d’être solide à température ambiante et de ne devenir liquide qu’une fois chauffée.

L’avantage de l’huile de coco réside dans son point de fumée haut qui en fait une huile adaptée à la cuisson, contrairement à d’autres huiles comme l’huile d’olive par exemple.

L’huile de coco est idéale pour cuire des aliments à la poêle par exemple.

L’huile de coco ne doit pas être confondue avec l’huile de coprah qui est obtenue par hydrogénation, un procédé qui rend néfaste ses acides gras. Présente dans les produits transformés, celle-ci doit absolument être évitée puisqu’elle est très néfaste pour notre santé.

La farine de coco

La farine de coco est produite à partir de la chair de coco qui a été séché, dégraissé et broyé.

Cette farine de contient pas de gluten mais s’avère deux fois plus riche en protéines que la farine de blé classique. De plus elle contient tous les acides aminés essentiels et est très riche en fibres (environ 40g pour 100g).

La farine de coco est moins riche en glucides que la farine de blé et possède un index glycémique plus faible.

Comme elle ne lève pas elle doit être mélangée à d’autres farines. L’idéal est de mélanger 1/3 de farine de coco avec une autre farine.

Le sucre de coco

Le sucre de coco est issu des fleurs du cocotier qui sont chauffées jusqu’à évaporation de l’eau. Le sucre de coco possède une couleur brunâtre.

Le sucre de coco contenant moins de saccharose que le sucre blanc classique, il élève moins la glycémie. De plus il a l’avantage de contenir quelques vitamines et minéraux.

Le sucre de coco peut remplacer le sucre classique dans toutes les préparations, il possède un petit goût de noix de coco très agréable.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés