Nos astuces naturelles pour lutter contre le syndrome prémenstruel

Migraine, irritabilité ou acné… Nous sommes nombreuses à être touchée par le syndrome prémenstruel quelques jours avant l’arrivée de nos règles. S’il passe presque inaperçu pour certaines d’entres nous il est une véritable épreuve pour d’autres. Pour vivre au mieux ces quelques jours on vous partage nos astuces 100% naturelles.

Qu’est ce que le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel, qui concerne 75% des femmes se manifeste avant l’arrivée des règles. Il peut se traduire par une multitude de symptômes : douleur au sein, mal de ventre, acné, déprime.

Le syndrome prémenstruel commence souvent le jour de l’ovulation pour se terminer le premier jour des règles, soit une période d’environ 10 jours qui peut sembler extrêmement longue lorsque les symptômes nous handicapent au quotidien.

Ces symptômes sont dû à la baisse de la sécrétion d’œstrogènes avant ovulation et à l’augmentation du taux de progestérone, qui finit elle aussi par chuter en l’absence de grossesse.

C’est souvent un excès d’œstrogène ou une insuffisante de progestérone qui produit une tension douloureuse dans les seins. C’est aussi les changements de concentration de ces deux hormones qui provoquent des petits changements d’humeur et une certaine irritabilité.

Si on sait que le syndrome prémenstruel est lié aux variations d’hormones nous ne sommes tout de même pas beaucoup plus avancées puisqu’il n’existe pas de traitement miracle pour réguler les hormones… A part peut être la pilule. Mais nulle envie de reprendre la pilule pour nombre d’entre nous après l’avoir arrêté.

Heureusement il existe des astuces naturelles pour vivre beaucoup mieux ces jours un peu difficiles. En voici 4 très faciles à appliquer :

L’huile d’onagre

L’onagre contient de l’acide gamma-linoléique qui permet de réguler certaines fonctions hormonales et possède une fonction anti-inflammatoire. L’onagre participe à la réduction des tensions mammaires, des troubles de l’humeur, des ballonnements et des migraines. La bonne dose : environ 3000mg par jour à prendre après l’ovulation jusqu’à l’arrivée des règles ou tout au long du cycle.

Faire plus que d’habitude attention à son alimentation

Le déséquilibre hormonal entraîne un gonflement des tissus qui favorise l’inflammation. D’où l’importance de consommer le plus possible d’aliments anti-inflammatoire et de diminuer la consommation d’aliments qui favorise l’inflammation. Parmi les aliments qui provoquent des inflammations on compte les aliments à index glycémique élevé ou très gras. Pour lutter contre l’inflammation misez sur les aliments riches en oméga-3 comme les petits poissons (maquereau, sardine) ou des huiles comme l’huile de lin ou l’huile de noix.

Evitez aussi de consommer des aliments trop salés afin de limiter les gonflements, notamment dans les seins. N’abusez pas non plus des protéines d’origine animale.

Magnésium et vitamine B6

Le magnésium aide à lutter contre le stress et permet donc de lutter contre l’irritabilité juste avant les règles. Sachant que nous sommes près de 80% à manquer de magnésium une petite cure peut être plutôt utile.

La vitamine B6 permet quant à elle de calmer ses émotions et d’éviter les sautes d’humeurs et le trop plein d’émotivité.

De nombreux compléments alimentaires contiennent du magnésium et de la vitamine B6 pour plus de facilité.

Bougez-vous !

Le sport fait tellement bien à notre corps qu’il ne faut pas s’en priver. Pratiquer 30 min d’activité physique par jour permet de réduire le stress, l’anxiété et de stabiliser l’humeur : bien utile pour lutter contre les petites sautes d’humeur ou les petits coups de déprime.

Le sport stimule aussi la sécrétion d’endorphines, l’hormone du plaisir.

En cas de douleur misez plutôt sur des sports doux comme le yoga ou le Pilate.

Dormez, dormez, dormez !

Ne nous voilons pas la face, nous sommes très nombreuses à ne pas dormir assez ! Or pour être équilibré émotionnellement le mieux reste encore de dormir suffisamment. On l’a toute remarqué : lorsqu’on ne dort pas assez nous sommes plus irritables et notre humeur est souvent plus changeante.

Même si ce n’est pas toujours évident avec nos emplois du temps ultra chargés, essayez au maximum de vous coucher avant minuit et de dormir au minimum 7h. Si possible n’hésitez pas à faire une petite sieste de 15 min après le déjeuner (pas plus pour ne pas tomber dans un sommeil profond), c’est vraiment ultra réparateur !

 

Et vous souffrez vous du syndrome prémenstruel et avez-vous des astuces pour vivre au mieux cette période ?

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés