Des ingrédients dangereux dans certains baumes à lèvres ?

Certains baumes à lèvres contiennent des ingrédients néfastes pour notre santé. De quoi faire froid dans le dos alors qu’on applique ce soin parfois plusieurs fois par jour et qu’on l’ingère directement en mangeant ou en buvant.

Mais qu’est ce qui est autant décrié dans ces petits tubes qui font partis de nos indispensables d’hiver ?

Le BHT 

De nombreux baumes à lèvres contiennent du BHT qui permet de conserver plus longtemps les produits. Ce sont des antioxydants synthétiques qui permettent d’éviter que les produits ne s’oxydent, notamment ceux contenant des huiles vierges. Le BHT est suspecté selon l’Anes (agence nationale de sécurité sanitaire) d’être un perturbateur endocrinien et donc d’avoir des effets sur la reproduction, le système hormonal et d’être potentiellement cancérigène. Le BHT serait aussi toxique pour le foie, les reins et les poumons.

Il existe à ce jour plus de 800 alternatives au BHT, qui sont beaucoup moins toxiques. Mais ces alternatives s’avèrent sensiblement plus onéreuses, ce qui explique pourquoi les industriels ne veulent pas vraiment abandonner ce conservateur si controversé. De plus le BHT a l’avantage de résister à des températures très hautes qui sont parfois atteintes lors du processus de fabrication des cosmétiques.

Les huiles minérales 

Les baumes à lèvres peuvent contenir deux types d’huile minérale. Les premières sont des hydrocarbures d’huiles minérales saturés (Mosh) et les secondes des hydrocarbure d’huiles minérales aromatiques. Ce sont des mélanges complexes issus de pétrole brut qui sont majoritairement utilisés dans les encres ou les adhésifs des emballages alimentaires.

D’après l’autorité européenne de sécurité des aliments, l’EFSA, les MOAH seraient cancérigènes et altéreraient le patrimoine génétique. Les MOSH s’accumuleraient quant à elles dans les ganglions lymphatiques et le foie ce qui causerait des réactions inflammatoires dont on ignore les conséquences.

L’organisme professionnel Cosmetics Europe a recommandé dès 2014 l’arrêt de l’utilisation des MOAH et le maintien des MOSH en dessous de 5%. Presque 15 ans après cette recommandation n’est toujours pas respectée.

Ce qui est assez stupéfiant c’est que ces huiles minérales sont interdites dans l’industrie alimentaire mais sont autorisées dans des produits de soin qui peuvent être ingérés alors que des alternatives sans danger existes comme la cire d’abeilles ou diverses huiles végétales. Cependant ces alternatives coûtent beaucoup plus chères aux fabricants.

La solution : un baume à lèvre certifié bio

Le BHT et les hydrocarbures d’huiles minérales sont interdites dans les cosmétiques biologiques. Une façon simple d’éviter les substances nocives est donc de se tourner vers ce type de cosmétiques.

Chez Les Belles Herbes nous avons choisi de vous proposer un baume à lèvres composé uniquement de 3 ingrédients français (huile de prune, beurre de cacao et cire d’abeille) pour une efficacité optimale et le respect de notre santé et de notre planète.

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés