Règles au naturel : stop aux serviettes et tampons conventionnels

Chaque femme a en moyenne ses règles 2250 jours dans sa vie. Autant de jours où nous utilisons des protections hygiéniques qui peuvent avoir un impact négatif sur notre santé ou l’environnement. Découvrez nos alternatives pour vivre vos règles au naturel !

Stop aux serviettes et tampons conventionnels

Contrairement à ce qu’on pourrait penser la composition des protections hygiéniques vendues dans le commerce est très peu encadrée. Comme la liste des composants qu’ils contiennent n’est jamais mentionné il est difficile de savoir ce qu’il se cache réellement dans nos tampons et serviettes.

Les protections hygiéniques sont certes fabriquées à base de coton, une matière naturelle, elles n’en sont pas moins dénuées de composants dangereux.

Tout d’abord le coton utilisé est cultivé de façon intensive avec l’utilisation de nombreux pesticides et herbicides comme le Roundup de Monsanto.

Ensuite une fois récolté le coton est traité, le plus souvent à base de chlore, afin de le rendre plus blanc et plus absorbant. Ce traitement entraîne la formation d’hydrocarbures chlorés, un groupe de produits chimiques dangereux dont l’un des produits dérivés est la dioxine. Ce composant s’accumule dans les tissus adipeux et se retrouve dans le lait maternel. Il serait aussi à l’origine de perturbation endocriniennes pouvant être à l’origine de cancers féminins.

Il est d’autant plus nécessaire de faire attention que la muqueuse génitale est très perméable ce qui fait que les composés toxiques contenus dans les protections hygiéniques se retrouvent facilement dans le sang.

Enfin en plus de la quantité de déchets que tous ces tampons et serviettes représentent, leur production s’avèrent très peu écologique puisque la culture du coton requiert énormément d’eau. De plus les pesticides utilisés pour la culture de ce coton polluent les nappes phréatiques.

Les nouvelles alternatives écologiques

Les tampons et serviettes bio

De nombreuses marques ont ces dernières années crée des serviettes hygiéniques et tampons en coton biologique et ne contenant pas de composés toxiques. S’ils se révèlent assez peu écologiques puisque leur utilisation génère beaucoup de déchets, ils sont une bonne alternative lorsqu’on cherche à adopter en douceur de nouvelles habitudes plus naturelles.

La marque à tester : JHO qui propose de vous livrer chez vous chaque mois vos protections hygiéniques en coton bio et qui reverse une partie de ses bénéfices à des associations luttant contre la précarité menstruelle.

Les serviettes lavables

Les serviettes hygiéniques lavables sont des serviettes composées de plusieurs couches de tissus (dont une couche imperméable) qui sont réutilisables un grand nombre de fois.

Il existe différents modèles selon l’importance de votre flux. Ces serviettes sont très confortables et se fixent à la culotte par boutons pressions.

Le seul point un peu dérangeant est qu’il faut laver les serviettes entres les utilisations et qu’il est nécessaire de garder sa serviette usagée sur soi pour pouvoir la laver lorsqu’on rentre chez soi. Pour la laver efficacement le mieux est de la frotter avec un peu de savon de Marseille, de la laisser tremper toute la nuit puis de la passer en machine à laver.

Préférez les serviettes en tissu biologique comme celles de Plim ou de Dans ma Culotte.

La cup

Petite coupelle en silicone à placer dans le vagin, la cup menstruelle est une bonne alternative aux tampons.

Elle peut se garder jusqu’à 6h et grâce à ce petit objet plus besoin d’acheter de serviettes hygiéniques ou de tampons.

Le seul inconvénient est qu’au départ elle peut être un peu difficile à positionner correctement et que comme elle doit être lavée lorsqu’elle est pleine avant d’être repositionnée, cela peut-être un peu dérangeant lorsqu’on est à l’extérieur (et que le lavabo ne se situe pas dans les toilettes). Régulièrement, il est important de stériliser sa cup pour éviter les infections.

Tout comme pour un tampon, la cup ne doit pas rester en place trop longtemps dans le vagin sous peine de risquer le syndrome du choc toxique.

La culotte menstruelle

Une nouvelle protection menstruelle est arrivée sur le marché en 2018 : la culotte menstruelle. Elle ressemble à une culotte classique mais possède un espace absorbant au niveau de l’entrejambe qui permet d’accueillir le sang des règles.

Très confortable et agréable à porter la culotte menstruelle ne donne pas de sensation d’humidité et est efficace 12h pour la plupart des flux. Inutile donc d’en changer pendant la journée, il suffit de la mettre le matin pour être tranquille jusqu’au soir.

Une fois retirée il suffit de laver la culotte à l’eau froide en frottant la partie tachée avec du savon de Marseille et de la passer en machine à 30°C. La culotte sèche assez vite et il n’est ainsi pas nécessaire d’en acheter beaucoup, seules 3 ou 4 suffisent.

Fempo fut la première marque à lancer ce type de culottes. Depuis de nombreuses autres marques ont lancé leur propre culotte.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés